Close

La Tefila

Il existe deux sortes de prières. Celles dites en public, au sein d’un minyan et les prières individuelles. Ou encore, celles imposées par nos sages et celles prononcées spontanément, intuitives, dans un élan d’émotion. Les prières collectives, composées par nos sages ont l’avantage d’être « prêt à l’emploi », ne nécessitant qu’un effort de concentration et de compréhension, en un mot, la kavana. Elles ont pour but de réunir la communauté dans un même élan vers l’Etre Suprême. Leur fonction fédérative et unificatrice est indéniable. Mais elles doivent être complétées par un épanchement personnel, propre à chaque individu, car c’est cette prière qui est le plus efficace, à l’instar de celle de H’ana, la mère de Chemouel.

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *